Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 02:09

Eh bien voila, il suffisait que je vous parle de la secheresse inconcevable en floride, dans mon dernier, que 2 jours apres être rentré de notre petit WE camping, il se mette a pleuvoir des trombes d'eau. Que meme on a eut un peu de grêle. Pfffeeeeeeeeew. Eh ben ca a fait du bien mine de rien, parce que la vegetatioun commencait a faire mauvaise mine, et les petits etangs ici et là etaient a leur point le plus bas depuis des années.

C'est d'ailleur interessant comment cette "premiere" pluie est un facteur declanchant de vie: en 2 jours, les arbres toujours sans feuilles depuis l'ouragan Wilma, commencent a bourgeonner, les insectes ressortent plus facilement, l'humidité etouffante revient au galop... etc.

Nous revoila donc eventuellement revenu dans un cycle normal, ou presque, car apres cette pluie, plus une goute d'eau (pour le moment... mais on sais que la saison des pluies va arriver implacablement).

Et donc apres l'episode meteo de ce blog, retour aux choses qui vous (nous?) interesse: les insectes (youpi, me direz vous).

Le lendemain de la pluie mega-tropicale, à 17h precise, les colonies de certaines espèces de fourmis ont essaimé. Petit rappel donc pour expliquer ce qu'est l'essaimage. L'essaimage est un terme tiré de l'apiculture, mais qui est appliqué maintenant pour l'ensemble des insectes sociaux, tels que les fourmis et les termites. L'essaimage est donc une periode unique dans la vie d'une colonie car cela consiste au vol "nuptial" des individus ailés, males et femelles. Pendant toute l'année, la fourmilliere va accumuler les ressources necessaires pour produire des reproducteurs (appellé vulgairement des fourmis volantes...) et ces essaimants prendront leur vols à un moment precis, generalement juste avant ou juste apres une pluie, toutes les colonies en meme temps, pour permettres un brassage genetique (flux de genes entre colonies) et une dispersion de l'espèce. Et ca marche, puisque vous en conviendrez, les fourmis ont plutot bien reussi dans la grande histoire de l'evolution.

Hors donc, tel ne fut pas mon ebahissement de voir ces nuage noirs de petites fourmis volantes apparaitre soudainement lors de mon trajet de la porte de mon labo jusqu'a la voiture: on etait recouvert, la main sur la bouche pour eviter d'en avaler par megarde.

J'ai pu notament voir l'envol d'un colonie de Brachymyrmex sp., et je tiens donc a vous en faire profiter (petits veinards).

---

taille des ouvrieres: 4mm

---

taille des femelles ailées: 7mm, taille des males: 3mm

Notez que le mal est techniquement dégénéré: il est haploide (n'a qu'un seul set de chromosome, au lieu de 2), tres petit, et a des antennes legerement plus longue que la normale. Comme le disait mon prof de DEA: les males chez les fourmis sont des missiles à spermatozoides. Je trouve que le nom est plutot bien trouvé puisque leur fonction est plutot tres reduite: Ils's'envolent, ils trouvent une femelle, copulent avec, puis meurent peu de temps apres. Leur fonction est donc tres reduite, mais pourtant vitale a la survie de l'espece. Par la suite, la femelle qui aura stocké le sperme dans sa spermatheque fondera une nouvelle colonie, perdra ses ailes, pondra des oeufs et deviendra la reine de cette nouvelle colonie.

C'est beau la vie

( il parait)...

 

tom, rafraichit...

Partager cet article

Repost 0
Published by tom - dans Insectes
commenter cet article

commentaires

tom-le-termite 24/05/2006 02:20

j'avais beaucoup aimé le 2eme de la trilogie en fait...

MrSel 24/05/2006 02:06

Merci de ton point de vue étayé.

Il y a quelques années, je suis passé au travers de la vague des "Fourmis" et je ne l'ai donc pas lu quand j'avais 14 ans. Il y a quelques semaines, je l'ai finalement acheté et lu, pour ne plus avoir à faire semblant de l'avoir lu dans les cocktails mondains :o)

Et bien, pour moi qui ne possède qu'un vernis de connaissances insectoïdes, j'ai trouvé ça assez mauvais. Au premier chef, c'est quand même assez mal écrit, avec des faiblesses dans la construction même de l'histoire. Pour ce qui concerne le roman des fourmis, si l'aspect inventé est évident selon moi, il devrait servir l'intérêt du récit, en s'arrangeant avec la réalité. Malheureusement, toutes les bonnes idées sont massacrées par une organisation et un récit pauvres.

Donc, ton point de vue me conforte dans ma perception et ce n'est pas parce qu'on possède une connaissance moins commune du monde myrmécéen qu'on peut être amené à plus apprécié le livre...

Merci.

tom-le-termite 23/05/2006 20:32

pour repondre a Mr Sel, j'ai beaucoup aimé la trilogie quand j'avais 14ans.

depuis, je l'ai relu, et une majeur partie de ce qu'il raconte est de la science fiction et il a tendance a faire des amalgames impardonnable d'un point de vue scientifique. Il prend des fait biologiques avérés, mais extrapole honteusement et les applique a son roman pour que ca "fasse bien". quelque part, sous le nom de la science fiction, il fait de la totale desinformation.

Ce sont donc des bon romans, mais des qu'il s'attarde sur la biologie de/des espece(s), il a vraiment fait n'importe quoi. Il est evident que si on est neophyte en entomologie, le bouquin passe tres bien, mais avec un minimum de connaissances, j'avoue que ca ne passe plus du tout. dommage d'ailleur.

pour revenir donc sur la desinformation, c'est d'autant plus grave que nombreux lecteurs pensent que chez les fourmis ca se passe comme dans ses bouquins, alors que c'est de la fantaisie et surtout, beaucoup plus compliqué qu'il n'y parait.

quelque part, il fait comme pour le Davinci code: il prend des faits (scientifiques/historique) et invente des trucs abracadabrants pour que ca fasse bien.

Sa pire erreur fut dans "le pere de nos pere" ou il vulgarise tres mal les differentes opinions evolutionistes.

donc les ames innocentes auront tendance a prendre ses romans comme des "documentaires", alors qu'il s'agit bien de science fiction, pour une grande partie de son oeuvre.

tlt.

Arthas 23/05/2006 19:06

Moi j'ai surtout retenu que les mâles reproducteurs avaient les ailes plus longues que la moyenne...
C'est comme chez nous quoi ! (ben ouais ils suffit un bon film porno pour constater)

MrSel 23/05/2006 13:14

Au fait, que pense mon entomologiste préféré des "Fourmis" de Bernard WERBER ?

Présentation

  • : Un entomologiste en Floride,
  • Contact

Qui est là?

.termite(s)sont là

Archives